Canta Mujer

Canta Mujer

“C’est en 2016, dans le stage de musique traditionnelle vénézuélienne dirigé par Cristóbal Soto, à Mirecourt, que j’ai rencontré l’excellente musicienne française Emmanuelle Saby. Je me suis rendu compte qu’elle était complètement amoureuse de la musique vénézuélienne, dans sa manière de l’interpréter, tant instrumentale avec sa clarinette qu’avec sa voix. Elle exprime avec beaucoup de sentiment la façon qu’elle a de ressentir la musique vénézuélienne quand elle dit les paroles des chansons de nos compositeurs. C’est un fait, la musique traditionnelle vénézuélienne dans la voix d’Emmanuelle Saby, s’ancrera en Europe dans le temps et la distance, grâce à une des meilleures interprétations qu’il soit donné par une chanteuse française.
Vraiment, Adelante Emmanuelle !
Je te félicite pour jouer aussi bien notre musique”

Cheo Asdrubal Hurtado, Caracas, mars 2019

J’avais réalisé un 2018 Perdu Trouvé, album de chansons du répertoire populaire enfantin français, en collaboration avec l’artiste peintre Sandrine Cerdan. Il s’agit d’un livre disque que nous l’avions réalisé entièrement. (Éditions Thalie et Mélété)

Canta Mujer n’est donc pas mon premier disque autoproduit, mais c’est mon premier disque de musique vénézuélienne. Il marque une étape dans mon travail autour de cette musique, que j’ai découvert en 2013, auprès de Cristóbal Soto.

Les enregistrements ont été effectués entre mai et novembre 2017, par étapes successives.

Une première maquette avait vu jour en février 2018, appelée “A la vaca Mariposa”, reprenant les titres que nous jouons dans ce programme du même nom, avec Cristóbal Soto et Marius Pibarot.

S’ajoutent à ces titres des thèmes que j’interprète par ailleurs, et une composition, qui donne le nom de l’album, Canta Mujer.

Pour ce projet, j’ai réuni les musiciens avec qui je joue habituellement, Cristóbal Soto, Marius Pibarot, Leo Rondón. J’ai également fait appel à deux musiciens vénézuéliens résidant à Caracas, que j’avais eu l’occasion de rencontrer en France : Edwin Arellano, contrebassiste,  et Manuel Rangel, guitariste-maraquero, avec qui j’avais eu le plaisir de jouer en duo pour une série de concerts en 2016 et 2017.

Écouter sur SoundCloud